Comment le digital permet de recruter les profils les plus chassés

Le succès d’un business ne s’en tient pas seulement à son produit, son prix attrayant ou à son marketing. Il s’en tient aussi à son équipe d’employés sans laquelle les décisions ne pourraient pas être exécutées. Recruter les meilleurs talents devient alors important car ces derniers pourront mener à bien l’objectif de l’entreprise.

Le processus de recrutement est beaucoup plus facile aujourd’hui qu’auparavant. En effet on peut désormais s’aider du digital : réseaux sociaux, le site carrière de l’entreprise, le crowdsourcing, etc.

Malheureusement le recrutement digital a ses limites et il ne faut pas en abuser.

Stratégie de recrutement

1 – Préparation à l’embauche

Comme pour tout projet, le recrutement passe avant tout par la définition de ses objectifs. Afin de pouvoir recruter les meilleurs talents, il faut savoir de quoi l’entreprise a besoin.

Ensuite une fois avoir défini les besoins, vous pourrez rédiger la fiche de poste avec précision et pertinence. Il ne faut pas oublier de s’entretenir avec l’équipe de recrutement afin que tout le monde puisse se mettre d’accord sur les besoins définis et ainsi le profil recherché.

L’annonce de recrutement doit être rédigée de façon claire et attractive. Elle doit permettre à l’entreprise d’attirer un grand nombre de candidats – pour lui laisser un large choix de profils. Et elle doit permettre au candidat d’avoir le moins d’interrogations possibles sur le type de poste offert. L’annonce doit contenir les objectifs de l’entreprise, les missions confiées ainsi que le type de profil recherché tel que les compétences minimum requises.

L’offre peut être diffusée en interne ou en externe. En interne, il est possible de se référer aux recommandations de ses collaborateurs ou à la sollicitation de son propre réseau. En externe, il est possible de s’aider des chasseurs de têtes, annonces publiques, ou même des réseaux sociaux.

2 – L’embauche

Arrive le moment de faire le tri des CV lorsque les candidats se font nombreux. Ici il est question de prioriser les compétences retrouvées chez les candidats. Il est rigoureux d’étudier attentivement tous les CV et de classer chaque candidat selon leur pertinence. Mais il ne faut pas négliger les profils uniques qui peuvent réserver des surprises.

Dans l’idéal il est plus judicieux d’avoir plusieurs candidats en parallèles pour que l’employeur puisse avoir plusieurs éléments de comparaison. C’est de cette manière là que la recherche de meilleur profil aura le plus de succès.

En moyenne, le processus de recrutement dure entre 3 à 4 entretiens. Mais ce paramètre est libre à l’embaucheur de décider. De la même manière pour les questions qui seront posées. Les questions doivent juste être pertinentes pour le poste.

Pour le choix final, le candidat choisi devra être celui qui correspond le plus aux critères de sélection mais aussi celui qui sera le plus susceptible à s’intégrer à l’équipe. En effet, il ne faut absolument pas négliger l’ambiance de travail. Enfin, une fois le candidat sélectionné, il faudra le prévenir de la bonne nouvelle bien évidemment. Et concernant les autres candidats il faudra aussi les contacter afin de les tenir au courant – ceci s’inscrit aussi dans la marque employeur.

Enfin, il faut s’occuper de l’intégration du nouvel employé par une visite des locaux et d’une rencontre avec les autres employés. Il faut bien évidemment le mettre au courant des règles et des codes.

Recrutement digital

1 – Implications du recrutement digital

Les jeunes générations n’ont jamais connu les annonces d’embauche dans les journaux ou même les annonces papiers collées sur les murs. Nous vivons actuellement dans un monde qui implique un changement dans les pratiques d’entreprises suite à la digitalisation. De nos jours, les offres se trouvent principalement sur internet. Il ne suffit que de taper le nom du poste dans la barre de recherche et des centaines de résultats seront affichées.

Aujourd’hui il est même possible pour les candidats de customiser leurs recherches via des filtres (type de contrat, durée, secteur, missions, etc.). Ceci montre qu’il est d’autant plus important de rédiger une fiche de poste précise.

Puisque le recrutement se fait essentiellement à l’aide du web, il peut donc être long de trier ses CV soi-même. Il existe alors des solutions sur internet qui vous aident à faire le tri des CV selon les critères choisis. Ainsi ceci fait gagner beaucoup de temps au recruteur. Il lui permet aussi d’avoir un large choix sur les profils sélectionnés.

Si le recrutement se fait essentiellement sur Internet, cela veut dire qu’il y a beaucoup de recruteurs se trouvant sur ces sites. Alors il faut essayer de se démarquer sur sa fiche de poste afin d’attirer un maximum de candidats.

2 – L’intelligence artificielle (IA)

La technologie qui est en plein essor est bien l’intelligence artificielle. C’est une technologie qui vise à imiter l’intelligence humaine. Mais pour apprendre à l’ordinateur à se comporter comme un humain, il est nécessaire de faire une collecte de données qui serviront de base sur laquelle l’ordinateur s’appuiera pour exécuter des actions complexes.

L’IA est en fait déjà présente dans notre quotidien. Elle permet par exemple la reconnaissance vocale qui peut déjà se trouver dans nos foyers (Google Home, Alexa d’Amazon) ou juste à la portée de notre main (Siri d’Apple).

Dans le cadre de l’entreprise, l’IA peut être utilisée dans le processus de recrutement. Elle peut en fait déjà gérer toutes les étapes de l’embauche commençant par le tri des CV jusqu’à l’évaluation de l’entretien et l’envoi de l’offre d’embauche. Ceci devient alors un gain de temps considérable.

Comment cela fonctionne-t-il ? L’IA va sélectionner les candidats en fonction des critères et mots clés imposés par le recruteur. Puis elle va proposer des entretiens aux candidats retenus. Lors des entretiens elle décidera du choix final en fonction des mots utilisés par le candidat, du ton de voix, ou encore des mouvements corporels. Enfin, elle enverra les réponses et pourra même les personnaliser selon le type de personnalité qu’elle aura identifier afin de ne pas frustrer les refusés.

Ainsi il y a de plus en plus d’entreprises qui investissent dans l’IA car elle permet un gain de temps considérable. De manière générale, pour un simple gain de temps il est possible de seulement digitaliser son service comme la conciergerie digitale Fidensio a su le faire.

Limites du digital

1 – L’IA peut déshumaniser le recrutement…

Il est vrai que l’IA fait gagner un temps considérable aux entreprise. Mais l’IA ne pourra jamais remplacer l’humain – en tout cas pas dans un futur proche. L’IA ne fonctionne que parce que l’humain lui a appris à l’aide des données collectées. Or l’ordinateur a besoin de beaucoup de données pour que l’IA soit à 100% opérationnel. De plus les pratiques humaines évoluent tous les jours donc il faudra constamment mettre à jour les bases de données.

L’idée qu’un ordinateur s’occupe du processus d’embauche peut déranger car l’on perd l’aspect humain du recrutement. Seul un être humain peut repérer un profil de candidat atypique. Et lors de l’entretien, seul l’Homme peut ressentir de l’empathie envers le candidat s’il voit qu’il est stressé et paniqué par exemple. Si pendant un entretien, un candidat stressé est face à un ordinateur, celui-ci le repèrera et en conclura qu’il ne sera probablement pas adéquat au poste. L’ordinateur n’accorde pas de seconde chance.

Si le candidat connaît une mauvaise expérience recrutement, cela va jouer sur la marque employeur. En effet, ceci peut donner l’impression aux futurs candidats que l’entreprise ne porte pas beaucoup d’intérêt chez les employés. Faire faire l’intégralité du processus de recrutement enlève tout premier contact humain avec les candidats. Or ce sera la première impression du candidat qu’aura de l’entreprise. Ainsi, si vous voulez maximiser vos chances, il est préférable de ne pas utiliser le digital sur tout le processus de recrutement.

2 – …Mais peut optimiser l’expérience recrutement

Ceci dit, si l’IA est utilisée à bonne dose, il est possible d’optimiser l’expérience recrutement. Il est vrai qu’il est tentant d’utiliser l’IA sur tout le processus de recrutement lorsque l’on remarque un gain de temps. Par exemple l’IA peut faire gagner beaucoup de temps en préqualification candidats en phase de recrutement. Un outil à mentionner est trimoji by Teambuildr qui est une solution innovante pour tout types de recruteurs. Elle évite de se planter en trouvant le bon fit avec les futurs collègues grâce à l’analyse des soft skills. Elle utilise une solution de matching basé sur 60 ans de recherche en psychométrie, sciences cognitives. Le solution repose sur un modèle d’apprentissage automatique (IA) qui est alimenté par un test public et des retours terrains dans les entreprises. (5 tests gratuits/mois)

Il est plus judicieux de laisser l’IA s’occuper que de certaines tâches qui ne suscitent pas la sensibilité humaine. Par exemple, le tri de CV peut être fait par l’IA car c’est au final le meilleur assistant sur ce domaine. Mais concernant les entretiens, il est meilleur qu’un humain y assiste. L’IA pourrait être utilisé pour aider le recruteur à repérer certains signes de stress et adapter l’entretien au candidat pour le mettre à l’aise. Mais sinon L’IA ne doit pas être le seul moniteur pour les entretiens.

Les solutions digitales en général ne doivent être utilisées que de façon modérée. Il est certes bien pratique d’utiliser des logiciels pour exécuter le travail répétitif. Mais il est meilleur de superviser ce travail car le recrutement vient impacter les performances de l’entreprise. Mais il est bien évident que le digital doit être intégré et utilisé dans les stratégies d’offres. Le digital améliore à la fois le quotidien des utilisateurs et celui des travailleurs. On peut mentionner la conciergerie d’entreprise qui devient progressivement digitale car ceci contribue à l’amélioration de la qualité de vie au travail des utilisateurs.

Vous aimerez aussi